Suivre Jésus

03/09/2019

Une religion ou une relation ?

Jacques 1.27 : "La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde."

La religiosité.
Elle peut inclure les activités suivantes : croire en Dieu; fréquenter des services religieux ou avoir des affiliations religieuses; envoyer ses enfants à une école confessionnelle; être bon pour les autres et donner aux pauvres; bien se comporter; se faire baptiser; recevoir la communion; lire et étudier les Écritures; prier; célébrer des fêtes religieuses; enseigner la Parole de Dieu; chanter dans un chœur. On peut être religieux pour satisfaire son ego. Il est fort agréable d'être réputé pour être une personne bienveillante et pieuse, ou de croire que son comportement obtient l'approbation de Dieu. Il peut sembler préférable d'être connu pour être bon plutôt qu'incrédule, mais Jésus a réservé certaines de ses critiques les plus vives à des gens religieux qui se servaient de leur réputation spirituelle afin d'attirer l'attention et de recevoir les honneurs.

Matthieu 23.26 : "Pharisien aveugle! nettoie premièrement l'intérieur de la coupe et du plat, afin que l'extérieur aussi devienne net. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute espèce d'impuretés."

Tout prêtre pour accomplir son service offre les mêmes sacrifices, qui ne peuvent cependant jamais enlever les péchés. Quand nous croyons que la religion consiste à chanter, à prier, à faire des aumônes ou même à étudier la Bible, nous n'avons rien compris. Toutes ces activités ne nous donnent pas de relation avec Dieu, nous perdons Christ de vue quand nous nous concentrons sur nos actions ou notre savoir. Ces derniers nous nuisent lorsqu'ils nous font reléguer Christ au second plan. La religiosité et Christ ne sont pas compatibles, il y a une grande différence entre suivre Christ et être religieux. La religion est dangereuse, parce qu'il arrive souvent qu'elle soit assez bonne pour nous détourner du Seigneur. Nous avons tendance à substituer nos œuvres à celle de Christ.

2 Corinthiens 3.6 : "Il nous a aussi rendus capables d'être serviteurs d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'Esprit ; car la lettre tue, mais l'Esprit vivifie."

Croire en Christ peut accomplir ce qu'aucune religion ne peut faire. Notre foi, transforme notre cœur et permet au Saint-Esprit de venir habiter en nous. Voilà un processus qui nous humilie, car nous devons reconnaître que tous les efforts que nous déployons pour bien paraître sont inutiles. Nous devons nous tourner vers la miséricorde divine et croire que le Saint-Esprit fera en nous ce dont nous sommes incapables. La religion, c'est ce que nous faisons à la face du monde pour Dieu, mais Dieu nous a donné Christ pour nous transformer de l'intérieur.

1 Timothée 2.3 : "Voilà ce qui est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité."

La régénération.

Les gens religieux voyaient en Jésus une personne dangereuse et redoutable, car quiconque croyait en Lui n'avait plus besoin de la religion des pharisiens. Jésus a enseigné que Dieu n'est pas à la recherche de gens qui pratiquent fidèlement leur religion, mais plutôt de ceux qui dépendent de lui dans tous les domaines de la vie. De même pour nous la révélation de qui est Jésus et de ce qu'Il a fait pour nous doit produire un changement dans notre vie et dans notre manière d'être. Ce n'est pas quelque chose que nous rajoutons à nos vies : un plus. C'est une transformation profonde du cœur qui se révèle dans nos actions, nos pensées, nos décisions, nos paroles.

Jean 3.6 : "Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit."

La révélation personnelle que Dieu nous donne dans notre cœur, c'est Christ, notre Seigneur et Sauveur. La vérité de ce qu'Il est, va déterminer notre manière de vivre en tant que disciple de Christ. Dans notre société et pour bien des personnes dans l'Église, un amour aussi authentique est perçu comme un horrible fanatisme. Dans une perspective de vie uniquement terrestre, l'amour charnel acceptera les gens tel qu'ils sont et renoncera à les appeler à changer de vie. Dans une perspective de vie éternelle, l'amour véritable déclare : « Je me soucie suffisamment de toi pour t'imposer un inconfort momentané, afin de te sauver d'une éternité de tourment, d'agonie et de souffrance absolument indescriptibles ».

L'amour et la vérité.

Considérons cela : imaginons que nous voyons un aveugle se diriger vers une falaise, vers une mort certaine. Je pourrais ne rien dire de peur que mon intervention ne paresse comme négative ou irrespectueuse vis-à-vis du libre choix, or si je ne le force pas à s'arrêter, il mourra. Dans une perspective de vie uniquement terrestre, l'amour charnel acceptera les gens tels qu'ils sont et renoncera à les appeler à changer de vie ! Nous devons considérez la vie dans son contexte éternel pour mieux comprendre ce qu'est l'amour authentique. Rien, ne peut remplacer un cœur rempli d'amour et de droiture qui témoigne d'une bonne relation avec Dieu.

Matthieu 15.13 : "Il répondit: Toute plante que n'a pas plantée mon Père céleste sera déracinée. Laissez-les: ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles; si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse."

L'une des plus grandes menaces de la religion, c'est que les gens religieux représentent un danger non seulement pour eux-mêmes, mais surtout pour les autres. En s'adressant aux experts bibliques très religieux de son temps, Jésus s'est montré sévère : « Malheur à vous, docteurs de la loi! parce que vous avez enlevé la clef de la science; vous n'êtes pas entrés vous-mêmes, et vous avez empêché d'entrer ceux qui le voulaient. » (Luc 11.52). Les pharisiens ôtaient la clef de la science aux gens ordinaires en remplaçant la Parole de Dieu par leurs propres traditions et par des questions peu importantes. Ce faisant, ils discréditaient Christ.

Luc 11.33 : "Personne n'allume une lampe pour la mettre dans un lieu caché ou sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière."

Une relation restaurée.
Il n'y a qu'un moyen de connaître la faveur de Dieu, c'est de se soumettre à Christ. Lorsque Dieu entre en relation avec l'homme, Il le fait dans le cadre de l'alliance, C'est Lui qui prend l'initiative : Seul Le Christ vivant peut transformer les cœurs. Christ n'est pas une religion, mais une personne que l'on peut connaître et à qui l'on peut faire confiance. Quand Christ est au centre de notre vie, nos bonnes œuvres acquièrent tout leur sens et toute leur raison d'être. La religion ne peut se substituer à Christ, car sans Christ elle reste creuse et égoïste. Se concentrer sur Christ, c'est lorsque nous fixons nos regards sur notre Seigneur plutôt que sur nous-mêmes.

Matthieu 17.8 : "Ils levèrent les yeux, et ne virent que Jésus seul."

Christ surpasse toute religion. Il est partout, en tout temps. Pour demeurer près de Christ, il faut prier, lire et étudier la Bible, et le louer. La prière est notre façon de communiquer avec Dieu. Lorsque nous sommes proches d'une personne, nous veillons à entretenir notre relation avec elle, qu'elle vive juste à côté ou à l'autre bout du monde. Il importe de communiquer chaque jour avec Dieu, afin de se concentrer sur lui. De la même manière que nous communiquons avec nos amis, nous devrions rester en contact avec Dieu au moyen de la prière.

Deutéronome 4.29 : "Tu chercheras l'Éternel, ton Dieu, et tu le trouveras, si tu le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme."

Courir vers le but.

La réalité de notre monde est aux antipodes de la vie spirituelle. Combien de chrétiens se sont découragés face au légalisme, combien d'entre eux sont tombés face à leur incapacité de vivre une vie de foi se basant sur des rites et des traditions religieuses ? Ce n'est pas par nos propres forces que nous mènerons une vie sainte ! Seule la grâce de Jésus est la puissante provision qui nous mène vers la sainteté. Pour cela il faut que le Saint-Esprit face son oeuvre en travaillant notre cœur dans notre sanctification. Paul déclare : "Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ." Le mot "courir" est le mot grec "dioko" qui a le sens premier de : "suivre; poursuivre avec endurance; chercher sincèrement; vouloir fermement acquérir." C'est clairement une sainteté de comportement axé sur un objectif bien définit : "Être avec Jésus".

Philippiens 3.12 : "Ce n'est pas que j'aie déjà obtenu tout cela ni que je sois déjà parvenu à l'accomplissement ; mais je le poursuis, tâchant de le saisir, pour autant que moi-même j'ai été saisi par Jésus-Christ."

Conclusion : la Bible nous présente la vie de Christ et nous enseigne comment vivre avec lui et pour lui. En consacrant du temps à la lecture de la Parole de Dieu, on a accès au meilleur manuel d'apprentissage possible. Il est important aussi de se rendre régulièrement dans une assemblée chrétienne pour y louer Christ et rester en communion avec les frères et sœurs. Veillons toujours à louer et à chercher Dieu de tout notre cœur. Les Écritures nous répètent : "Repentez-vous de vos péchés et tournez-vous vers Dieu", la sanctification est indispensable pour recevoir la vie éternelle. Il faut faire un choix : la religion, qui nous transforme en « airain qui résonne en cymbale qui retentit » (1 Corinthiens 13.1) ou en  revanche, prendre sa croix pour demeurer dans une communion intime avec Dieu en abandonnant une ligne de conduite pécheresse. La repentance issue de la relation avec Christ, nous remplit de sa lumière et de son amour, elle est avant tout une question de cœur. C'est un changement profond de mentalité et de personnalité poussée par le Saint-Esprit qui nous réoriente entièrement dans nos pensées et nos volontés. De la même manière, la réalité qui illustre à elle seule la puissance de l'Évangile : c'est le disciple qui est sous l'autorité de son Seigneur Jésus-Christ. 

Romains 6.5 : "Si nous avons été unis à lui par une mort semblable à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection semblable à la sienne."

Vous trouverez une assemblée sur ce lien :