Le Salut

23/09/2017

Qu’est-ce que le Salut ?

Jean 3.16 : "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle."

Définition : le salut vient du mot grec "sozo", qui implique notre être tout entier (Corps; âme et esprit). Fait d'être sauvé de l'état de péché ou de la damnation éternelle. Il faut être né de nouveau.

1 Pierre 1.4 : "pour un héritage qui ne peut ni se détruire, ni se souiller, ni perdre son éclat. Il vous est réservé dans le ciel, à vous qui êtes gardés par la puissance de Dieu, au moyen de la foi, pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps."

Dieu est souverain et a décidé de toute éternité, ce qu'il a inscrit dans le salut pour ses fils et ses filles. La satisfaction de son cœur, la gloire de son Fils Jésus-Christ et votre salut sont liés ensemble. C'est par le salut que nous pouvons recevoir toute la valeur du sacrifice de Jésus-Christ que Dieu nous offre. Le salut se manifeste tout d'abord dans notre esprit, car c'est là ou nous recevons son pardon et l'assurance que Dieu nous appel ses enfants. Ce n'est pas une question d'intelligence, ni de mérites, ni mêmes de bonnes œuvres, c'est la révélation du Christ vivant dans notre cœur.

Romains 4.24 : "C'est encore à cause de nous, à qui cela sera imputé, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Jésus notre Seigneur, lequel a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification." 

C'est un appel universel à la repentance pour revenir à Dieu. La Bible emploie le mot "appelé" à propos de ceux qui seront sauvés. Il en va de même pour notre réponse à l'appel de Dieu; notre esprit répond favorablement au salut, c'est un "oui" prononcé sous l'impulsion de l'Esprit Saint. Le salut est une grâce, c'est le cadeau de Dieu pour nous. Nous ne pouvons rien faire pour le gagner ou pour le mériter. La repentance est une étape essentielle, nos pensées sont renouvelés de la pensée de Christ. Ce ne sont plus les émotions et les désirs de la chair qui dirige notre vie, mais c'est le Saint-Esprit. Le salut est gratuit, mais la foi et votre persévérance exigeront votre être tout entier.

Romains 8.30 : "Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés."

La réalité du salut c'est la promesse de Dieu pour la vie éternelle. C'est la vie en abondance, ici et maintenant qui s'appuie sur plusieurs points:

- Le salut ne dépend pas de notre amour pour Dieu mais de l'amour de Dieu pour nous. (1 Jean 4.19).
- Le salut est une dimension de progression, nous sommes encouragés à travailler à notre salut. (Philippiens 2.12).
- Le salut nous incorpore au Christ par la vraie foi qui est participant de son Esprit porteur de vie. (1 Jean 1.3).
- Le salut c'est vivre en accord avec La Parole de Dieu qui nourrit notre âme régénérée. (Romains 10.8).
- Le salut acquis par Christ à la croix amène la restauration et la guérison de notre corps. (1 Pierre 2.24).

Romains 12.2 : "soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait."

Conclusion : le Salut est pour tous mais nous devons accorder à Jésus sa souveraineté pour passer de la mort à la vie ! Il faut donc partager cette Bonne Nouvelle au plus grand nombre. Chacun de nous peut-être sauvés en établissant une relation véritable avec Le Seigneur Jésus, il faut donc partager cette Bonne Nouvelle au plus grand nombre. Le salut, c'est explicitement une connaissance personnelle et intime de Dieu :

"Or, la vie éternelle, c'est qu'il te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ." (Jean 17.2). Suivre Jésus, c'est une progression constante, un chemin ou le disciple entre dans une relation vitale avec Dieu, que l'on peut qualifier de communion personnelle et qui est à la fois une réalité présente et une espérance vivante pour la promesse du Royaume de Dieu. Nous sommes sauvés et justifiés par la foi en Jésus-Christ, ce n'est pas acte unique, mais un processus dans lequel on s'engage et l'on persévère dans la sanctification.

Hébreux 11.6 : "Sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent." Amen !