Le Jeûne

25/07/2017

Qu'est-ce que le jeûne ?

Marc 2.20 : "Les jours viendront où l'époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront en ce jour-là."

Définition : se priver de nourriture pendant un certain temps. Assujettir la chair dans un but spirituel. Il existe plusieurs types de jeûnes.

Matthieu 6.17 : "Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra." 

Le Seigneur nous demande de jeûner souvent c'est une offrande agréable à Dieu, le jeûne c'est se priver pour être plus disponible pour Dieu. Notre motivation doit être pure, c'est la manifestation de notre amour pour le Seigneur. Cette une purification physique et mental en adéquation avec la Parole de Dieu. Il y a toutefois un danger à faire du jeûne un sujet d’orgueil ou une oeuvre qui veut gagner la faveur de Dieu. Par cette pratique, on doit prendre garde à ne pas tomber dans l'ascétisme : genre de vie religieuse; vie austère, frugale, rigoriste. 

Actes 13.2 : "Pendant qu'ils célébraient le culte du Seigneur et jeûnaient, l'Esprit saint dit : Mettez-moi à part Barnabé et Saul pour l'œuvre à laquelle je les ai appelés.

Le jeûne qui plaît à Dieu, c'est lorsqu'on est prêt à accomplir sa volonté. La première motivation, est que notre voix soit entendue d’en haut, c'est une attitude qui requière des conditions favorables de prières et des temps d'intimité avec le Seigneur. Ce n'est pas un challenge, ni un record à battre. Nous cherchons à être agréable au Seigneur, mais pour cela nous devons le faire dans une motivation sincère et humble. C'est un temps de dépendance particulier qui nous consacre à Dieu. C'est la sobriété qui va de pair avec la prière.

Matthieu 9.14 : "Alors les disciples de Jean vinrent auprès de Jésus, et dirent : "pourquoi nous et les pharisiens jeûnons-nous, tandis que tes disciples ne jeûnent point ?"

Le jeûne nous détourne de notre chair et nous permet d'être plus disponible pour le Royaume de Dieu. Nous cherchons le Seigneur avec un cœur humble, il correspond à un besoin intérieur de soumettre son âme à Dieu. Le Seigneur connait déjà nos motivations, puisqu'il et en est lui même à l'origine. Le jeûne nous permet d'exprimer quelque chose de profond, d'attendre des sentiers encore inconnus. C'est une ressource qui permet de demeurer en Christ, notre prière exprime alors des demandes inspirées par l'Écriture, cela nous fortifies.

Luc 2.36 : "Restée veuve, et âgée de quatre-vingt-quatre ans, elle ne quittait pas le temple, et elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et dans la prière...."

Quand nous jeûnons, nous restons discrets, nous servons Dieu dans la dépendance et la prière fervente. Nous remettons notre misérable condition entre les mains de Dieu. Les troubles de la foi comme les douleurs; les doutes; les angoisses; les faiblesses; les peurs perdent leurs aiguillons. Nous sommes conduits par le Saint Esprit, dans une conduite d'abandon total pour glorifier Dieu et intercéder pour les démunis. Notre cœur est à Dieu, le jeûne révèle notre besoin du Seigneur, c'est le propre de la foi.

Matthieu 6.16 : "Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites qui se rendent le visage tout défait, pour montrer aux hommes qu'ils jeûnent. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."

Conclusion : le jeûne, c'est le renoncement de soi. Nous délaissons notre satisfaction personnelle, en nous courbant devant Dieu, en nous humiliant et en reconnaissant nos fautes. Le jeûne, peut toujours nous aider à exprimer au Seigneur ce que nous avons sur le cœur. Il est important, il repousse les démons; il guérit les malades; il expulse les pensées malsaines; il rend l'esprit plus claire; il purifie le cœur; il rassasie l'âme et transporte l'homme sur le trône de Dieu. Il nous conduit également dans la marche à la sainteté : mourir à nos passions; à nos désirs et à nos ambitions. Bien sûr, nous n'oublions pas qu'une seule chose peut nous laver des péchés: le sang de l'Agneau. Le jeûne nous conduit dans la grâce de Dieu uniquement par le Saint Esprit et notre repentance.

Esaïe 58.6 :"N’est-ce pas plutôt ici le jeûne que j’ai choisi, que tu dénoues les liens de la méchanceté ; que tu délies les cordages du joug, que tu laisses aller libres ceux qui sont foulés ; et que vous rompiez tout joug ?" Amen !