L'Avarice

05/01/2018

Qu'est-ce que l'avarice ?

Actes 20.35 : "Je vous ai montré de toutes manières que c'est en travaillant ainsi qu'il faut soutenir les faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur, qui a dit lui-même: Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir. "

Définition : l'avarice est l'accumulation des biens et des richesses sans intention de les dépenser un jour.

La société basée sur la compétition, nous met sous pression pour gagner toujours plus, mais humainement la valeur d'une personne ne se résume pas à sa capacité de production. Toute personne à une dignité et peut donner, c'est la compassion de la personne dans les difficultés. La Parole nous met particulièrement en garde contre l'avarice, que Dieu appelle de l'idolâtrie. 

Jacques 1.25 : "Mais celui qui a plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui y demeure, non pas en écoutant pour oublier, mais en mettant en pratique, en faisant œuvre celui-là sera heureux dans sa pratique même."

Nous avons tous quelques choses à donner, même les plus pauvres. La richesse est avant tout celle du cœur, la compassion implique que l'on soit réaliste. Les orphelins, les démunis, les réfugiés, les chrétiens persécutés dont la dignité ne s'impose pas d'elle-mêmes, Dieu les prend sous ses ailes et demande à son peuple de l'imiter. Jésus lui-même s'identifie aux plus petits de ses frères. C'est pourquoi Dieu qui est juste se présente comme un défenseur des victimes d'injustices, il nous demande donc de pratiquer la justice.

Michée 6.8 : "On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; Et ce que l’Éternel demande de toi, C'est que tu pratiques la justice, Que tu aimes la miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu."

Du point de vue Biblique, les prises de position en société ne doivent pas être dictées par la loi nu nombre, des puissants, de l'esprit de parti ou des profits égoïstes, mais par le sens de l'équité. La non assistance au pauvres et aux étrangers est mise au même niveau que le vol ou le mensonge. Parce que Dieu est juste, aimant et compatissant, notre compassion et notre solidarité pour les plus démunis devrait être le fer de lance des relations humaines pour tous les hommes.

1 Samuel 26.22 : "David répondit: Voici la lance du roi; que l'un de tes hommes vienne la prendre. L’Éternel rendra à chacun selon sa justice et sa fidélité..."

Jésus dit : "Heureux les pauvres", mais également : "Heureux ceux qui ont faim et soif de Justice". La foi en action c'est la dépendance de Dieu chaque jour, la recherche de sa volonté dans toutes les circonstances. Nous ne pouvons servir deux maîtres : Dieu ou l'amour des richesses, nous devons choisir. Respecter la dignité du pauvre, c'est lui donner les moyens de vivre, mais aussi découvrir sa capacité de donner, c'est la foi en action. "Donnez, et il vous sera donnez" (Luc 6.38).

Matthieu 6.2 : "Donc lorsque tu fais un don à quelqu'un , ne sonne pas de la trompette devant toi, comme le fond les hypocrites."

Conclusion : Dieu veut nous donner un cœur disposé à la générosité. La communion avec Le Seigneur apporte la justice, c'est un puissant encouragement. Tous chrétiens, sous la grâce à la mission d'utiliser ce qu'il a reçu avec équité. À l'inverse, si nous sommes égoïste, comment l'amour de Dieu peut-il demeurer en nous ?

La bienfaisance peut communiquer l'Évangile, c'est pourquoi ces deux choses sont indissociables. Avant tous, le croyant veut partager les richesses célestes qu'il possède. Non seulement, la générosité fait avec le cœur est la vraie richesse mais elle contribue aux besoins des frères et sœurs, elle exprime l'amour véritable qui nous est inlassablement enseigné par le Maître.

Psaume 89.14 : "La justice et l'équité sont la base de ton trône. La bonté et la fidélité sont devant ta face." Amen!