Jésus Le Messie

05/11/2017

Le Nom au dessus de tout noms

Jean 1.10 : "Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne l'a point connu. Il vint chez lui, et les siens ne l'ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l'ont reçu, il leur a donné le droit d'être enfants de Dieu, c'est à dire à ceux qui croient en sont nom."

1-) Le nom de Jésus Christ.

Le nom de Jésus Christ est un nom et un titre.

Le nom de Jésus en hébreux "Yeshoua" vient de la racine "ישע, yod-shin-'ayin", signifiant "l'Éternel sauve".

Le mot Christ en grec : "Christos" ou en hébreu : "Mashia'h" se traduit "Messie" (l'envoyé de Dieu) ou "Oint"(celui qui a reçu l'onction Sainte de Dieu). Ainsi, Jésus-Christ signifie "Jésus le Messie"; en hébreux "Yéshoua Ha'Mashia'h".

L'emploi du titre de "Christ" sous entend deux fonctions: celles de Roi et de Souverain Sacrificateur. Son titre le définit comme le Grand Roi promis dans les prophéties de l'Ancien Testament : Le Fils unique de Dieu, le Seigneur et Sauveur. Cette vérité permet une juste compréhension du nom de Jésus-Christ et du christianisme.

Actes 10.38 : "Vous savez comment Dieu a déversé une onction de Saint-Esprit et de puissance sur Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu en faisant le bien et en guérissant tous ceux qui étaient sous la domination du diable, parce que Dieu était avec lui."

Le Nouveau Testament présente clairement Jésus Christ comme Dieu. Les noms et titres donnés au Christ sont tels qu'ils ne pourraient convenir à quelqu'un qui ne serait pas Dieu. De plus, les écritures Le reconnaissent également comme Dieu incarné à travers ses attributs :

- Jésus présenté comme existant par lui-même. (Jean 1.4 ; 14.6).

- Omniprésent. (Matthieu 28.20 ; 18.20).

- Omniscient. (Jean 4.16; 6.64; Matthieu 17.22-27).

- Omnipotent. (Apocalypse 1.8 ; Luc 4.39-55 ; 7.14 ; Matthieu 8.27).

- Ayant la vie éternelle. (1 Jean 5.11-20 ; Jean 1.4).

Jésus recevait l'honneur et l'adoration qui revenait à Dieu seul. Jésus-Christ est appelé Fils de Dieu dans tous les Évangiles. Il s'est appelé lui-même « Fils de l'homme » ; Jésus appelait Dieu son Père, se faisant lui-même égal à Dieu.

Tite 2.13 : "en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ...."

À de nombreuses reprises Jésus se représenta d'une telle façon que ses caractéristiques sont uniques et ne peuvent être que Divine :

- Jean 14.6 : "Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi."

- Jean 10.9 : "Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages."

- Jean 6.33 : "Je suis le pain de vie."

- Jean 11.25 : "Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais."

- Jean 8.58 : "Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis."

Jésus se nomme de la façon suivante « je suis » regardons en détails sa définition:

- "Je suis" Verbe être au présent de l'indicatif.

Synonymes du verbe être : individu ; essence ; existence.

- Au gérondif présent le verbe être est invariable : « étant ». Synonymes : accomplissant ; subsistant ; vivant.

Nous retrouvons cette similitude dans l'ancien testament lorsque Dieu s'adresse à Moïse :
Exode 3.14 : "Dieu dit à Moïse: Je suis celui qui suis. Et il ajouta: C'est ainsi que tu répondras aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle "je suis" m'a envoyé vers vous."

C'est une définition étonnante, dépassant les limites d'une conception finie éliminant le passage du temps et résolvant le passé et le futur en un présent éternel. Yéshoua est à la fois Dieu absolu et homme parfait. Dans le Nouveau Testament, Jésus est défini comme le Seigneur et Sauveur, Le gardien de nos âmes, celui qui par son sacerdoce définitif remplace celui de l'ancienne alliance.

Avant son incarnation, Jésus était un avec le Père, tout démontre qu'il était sur la terre "Dieu manifesté en chair" :

- Jean 17.5 : "Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j'avais auprès de toi avant que le monde fût."
- Jean 10.30 : "Moi et le Père nous sommes un."
Jésus est-lui-même appelé Dieu :
- Jean 20.28 : "Thomas lui répondit : Mon Seigneur et mon Dieu!"

Ainsi ni Jésus, ni les Écritures ne permettent le moindre doute quant à la nature de la personne de Jésus-Christ car étant le Sauveur du monde, Yéshoua fut envoyé par le Père :  « Et nous avons vu, et nous rendons témoignage que le Père a envoyé le Fils, le Sauveur du monde » (1 Jean 4.14).

1 Jean 5.1 : "Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui. Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements."

2-) Sa venue.

La venue du Seigneur Jésus Christ sur terre constitue le repère de l’histoire. Elle était déjà annoncée à plusieurs reprises par les prophètes et les Anges dans l’Ancien Testament et le Nouveau Testament. Notamment en 457 avant Jésus-Christ, dans le livre de Daniel fondée sur la prophétie des 70 semaines (Daniel 9.24). Le Messie devait naître de la famille de David. Des Anges l’annoncèrent également à Zacharie; à Marie ; à Joseph et aux bergers de sorte qu’ils empêchèrent l’enfant d’être assassiné. Jésus Christ est né de la vierge Marie en Esprit. Dieu s’est fait homme en Jésus-Christ. Jésus Christ est son Fils unique entièrement homme parfait et entièrement Dieu.

Matthieu 3.17 : "Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection."

3-) Son oeuvre.

Jésus Christ était un homme unique, il était Dieu Le Fils manifesté en chair, faisant toujours la volonté de Dieu son Père, se confiant en lui envers et contre tout. Humble de cœur, Le Seigneur vécu la vie la plus extraordinaire, il disait la vérité quoi qu'il lui en coûte. Jésus ne supportait pas de voir quelqu'un en difficulté. Il a accompli des miracles incomparables. Il a été l’homme le plus compatissant, le plus aimable, le plus doux, le plus sensible et le plus aidant jamais connue. Il aimait tous les gens, dévoué envers tous, sans jamais penser à lui-même. De par sa nature divine, Jésus vécut une vie sans péché, Il rendait le mal par le bien. Le Seigneur est venu pour nous sauver à travers l'œuvre de la croix en payant le prix de nos péchés, il a été obéissant jusqu'à la mort en vue d'obtenir l'expiation, le pardon des péchés. 

1 Timothée 2.6 : "En effet, il y a un seul Dieu et il y a aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, Jésus-Christ, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous...."

De toute éternité, Dieu le Père, avait destiné son Fils Jésus, à revêtir la chair de l'homme. Il deviendrait l'homme Dieu. Ceci est décrit en Jean 1 : "La Parole a été faite chair et a habité parmi nous". Obéissant pleinement à Dieu le Père, Jésus s'est dépouillé lui-même et a pris la forme d'un homme (Philippiens 2.7). De par sa nature divine, Jésus avait la capacité illimitée de prendre sur lui les péchés du monde. À la croix du calvaire, Dieu le Père, déversa sa colère sur son Fils. Lorsque Jésus dit : "Tout est accompli", la nature juste et sainte de Dieu fut satisfaite. Jésus est mort pour nous, mais également pour le Père, il est question de la propitiation. La "propitiation" (Action de rendre favorable) veut dire essentiellement satisfaction d'une exigence. Dieu ressuscita son Fils Jésus au troisième jour.

Romains 3.25 : "C'est lui (Christ) que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je, de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus...."

L'unité entre Jésus Christ et Dieu le Père est absolue. Celui qui croit que Jésus Christ est le Fils de Dieu à la vie éternelle. Celui qui refuse Christ, se condamne à le rencontrer comme juge. Tant qu'ils n'ont pas accepté la Parole de Dieu, les hommes qui n'ont pas de relation personnelle avec Dieu, sont comparés à des morts. En Christ, notre âme est attestée que nous sommes enfant de Dieu, nous dominons sur le péché et suivons la Vie.

Tite 2.13 : "en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ...."

Jésus Christ n’est pas une religion, mais notre Seigneur et Sauveur : La Parole de Dieu manifestée. Christ est "Le Logos" le "Verbe" de Dieu car : "Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu." (Jean 1.1).

Agissant sous l'autorité du Père, Christ est le Créateur de l'Univers. Dieu à tout fait à travers La Parole, avant la création du monde : 

"Elle (La Parole: Yeshoua) était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle." (Jean 1.2).

Tout ce qui "est", nous le devons à Christ le verbe de Dieu. Destiné avant la création du monde, Christ est celui par qui Dieu Le Père a communiqué avec Israël car Jésus dit : "Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu'il verrait mon jour: il l'a vu, et il s'est réjoui." (Jean 8.56).

Conclusion : Le Seigneur était bien plus qu'un prophète, Il était l'Emmanuel, Dieu parmi nous ! Jésus Christ a donné volontairement sa vie pour prendre sur lui les péchés du monde afin que nous soyons justifiés selon la justice de Dieu. Aujourd'hui, le Seigneur est toujours vivant et accessible, Jésus est notre Avocat auprès du Père, Le Fils unique de Dieu offrant la vie éternelle à quiconque, l'accepte honnêtement dans sa vie, car Jésus dit : "La volonté de mon Père, c'est que quiconque discerne le Fils et croit en lui ait la vie éternelle" (Jean 6.40). 

Ce temps de grâce prendra fin lors de son avènement et de son jugement final :

"Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut. Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père." (Jean 5.21). 

Christ possède donc une grande Gloire et une grande Puissance qu'Il partage avec Le Père de toute éternité. Jésus, Le Christ de Dieu s'est dépouillé lui-même pour devenir notre Sauveur et Dieu Le Père Le rétabli dans sa Gloire. Aujourd'hui, Le Seigneur Jésus nous conduit à la vie à travers une repentance sincère et une nouvelle naissance. Jésus de Nazareth, notre Grand Roi à venir, veut sauver chacun d'entre nous, car il nous aime, cette Bonne Nouvelle est pour tous car le Christ est la vérité !

Romains 8.17 : "Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui." Amen !